Site Web de l'Observatoire du Paysage

Horta de Pinyana

Quelques notes historiques sur le paysage de la Horta de Pinyana :

  • Paysage essentiellement consacré à l'agriculture, et surtout aux arbres fruitiers à fruits doux (pommiers, pêchers, poiriers, etc.), mais aussi aux cultures herbacées extensives (maïs et luzerne). Au moyen âge, la culture de la vigne était très présente, accompagnée d'oliviers et d'autres arbres fruitiers tels que des noyers. Ces cultures étaient situées à proximité des noyaux de peuplement et sur des parcelles de petite taille.
  • Le canal de Pinyana, construit au XIIe siècle, et ses canaux d'irrigation secondaires permettent de comprendre le caractère agricole historique de ce paysage et la morphologie parcellaire des cultures, de petite taille et généralement perpendiculaires au canal de Pinyana et à ses canaux d'irrigation secondaires. Aujourd'hui, ce canal irrigue près de 8 500 hectares.
  • L'aire urbaine de Lleida se caractérise par la présence d'infrastructures énergétiques, de mobilité et de communication (ligne TGV, voie express A2 et autoroute AP2) et un établissement urbain dispersé. La superposition d'infrastructures, de fermes et de polygones industriels lui confère un aspect visuel bigarré et introduit des lignes anguleuses, ce qui a transformé au fil des ans le caractère d'origine de la plaine maraîchère et favorise la perte de l'architecture rurale et du modèle agricole qui la caractérisaient.
  • Au nord de la Horta de Pinyana, le peuplement devient plus rural et plus disséminé. Dans certains cas, il conserve encore la typologie des établissements qui y existaient à l'époque musulmane, basée sur une organisation en torres (tours), c'est-à-dire sur des noyaux de population non fortifiés dans lesquels vivaient plusieurs familles. Quelques-unes de ces tours ont survécu au passage du temps : Torre-serona, Torrefarrera ou encore Torre Rosselló (la commune actuelle de Rosselló). Des siècles plus tard, le paysage a progressivement intégré, sous une forme disséminée, de nouvelles tours, en adobe ou en pisé, conçues non pour loger les familles, mais pour stocker les outils agricoles et dormir pendant les périodes de travail les plus chargées. L'intensification et la spécialisation des cultures, et une forte demande de produits ont également contribué à l'établissement permanent de la population à la campagne, ce qui a entraîné l'agrandissement des tours traditionnelles et la construction de bâtiments annexes. À partir des années quatre-vingts du XXe siècle, bon nombre d'habitants ont cessé de vivre dans les tours et ont déménagé en ville ou dans le noyau rural le plus proche. Ces bâtiments se sont convertis en lieux de loisirs entourés d'espaces verts aménagés.

Vous trouverez de plus amples informations sur le paysage de la Horta de Pinyana dans le Catalogue de paysages des Terres de Lleida :

RETOUR

© 2018 Observatori del Paisatge de Catalunya / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64 - observatori@catpaisatge.net