Site Web de l'Observatoire du Paysage

Méthodologie

Bien que la méthodologie du projet PaHisCat soit essentiellement basée sur celle de l'Historical Landscape Characterisation anglaise, nous ne la suivons pas véritablement au pied de la lettre.

L’une des particularités de la méthodologie de PaHisCat est qu’elle étudie et date les parcelles (champs, potagers, zones buissonneuses, forestières, de pâture, espaces urbanisés et industriels), les structures linéaires (chemins, canaux d’irrigations, limites) et les structures ponctuelles (fermes, villages, bâtiments, gisements archéologiques, etc.). Les lignes et les points ont revêtu une grande importance dans l’organisation des parcelles et de l’ensemble du paysage de certains territoires au fil des siècles. Des éléments qui ne sont plus aujourd’hui qu’un point sur une carte, par exemple une église ou un château, ont autrefois engendré de nouveaux paysages.

PaHisCat présente les changements intervenus dans les paysages catalans au cours des décennies et des siècles passés, et dont l’explication remonte à l’époque médiévale et/ou romaine. Dans certains cantons catalans, les changements survenus pendant les siècles de domination romaine ont été extrêmement importants et ont profondément marqué le territoire jusqu’à ce jour. Toutefois, il ne faut pas sous-estimer les précédents préhistoriques et les grandes transformations enregistrées durant l’époque moderne et au cours des cinquante dernières années du XXe siècle dans certains lieux.

PaHisCat ne se contente pas de réaliser un inventaire des éléments présentant un intérêt historique dans les paysages étudiés, il effectue aussi une lecture de ces ensembles d’éléments qui, d’un point de vue historique, trouvent une explication dans le paysage.

Points, lignes et parcelles

Foto d'un castell

Éléments ponctuels

Tout château, église, ferme, maison de village ou bâtiment industriel est un élément ponctuel. Tous ces éléments ont engendré des changements dans d’autres éléments du paysage. Même s’il ne s’agit que de points sur une représentation graphique, ils ne peuvent être ignorés lors de l’établissement d’une carte historique. Pour comprendre les villages, il est nécessaire de savoir quels éléments ont été à son origine (un château, une église, des maisons, un marché, etc.) et pour comprendre l’organisation du territoire, il est parfois essentiel de savoir quelles ont été les conséquences de la construction d’une église ou d’un château ou de l’existence d’un marché.

Foto d'una séquia i un camí

Éléments linéaires

Les chemins, les canaux d’irrigation et les limites de toutes sortes sont des éléments linéaires. Ces éléments ont été aisément transformés par les éléments ponctuels et ont pu à leur tour transformer leur environnement et engendrer ainsi de nouveaux éléments ponctuels ou linéaires ou entraîner une réorganisation des parcelles situées à proximité. La présence d’importantes voies de circulation a toujours eu des effets surprenants et considérables sur le territoire au fil des siècles. Ces voies étaient généralement bordées d’autres chemins et de champs dont les limites suivaient la même orientation. De la même façon, la création de canaux d’irrigation, que ce soit pendant la période islamique ou au XXe siècle, a toujours impliqué une profonde réorganisation de l’espace qu’ils sillonnaient. Dans certains cantons de Catalogne, l’analyse des espaces hydrauliques revêt une très grande importance.

Foto de parcel·les limitades per marges de pedra seca

Surfaces et parcelles

Les champs, les forêts, les pâtures et les espaces irrigués sont autant de parcelles, qui possèdent des limites. Ce type d’élément est bien souvent plus difficile à dater que les éléments ponctuels ou linéaires. En effet, il n’est pas rare que pour dater un champ, il faille prendre pour référence un lieu habité (où vivaient les gens qui y travaillaient), un chemin, un sentier emprunté par le bétail ou une draille, un canal d’irrigation ou une limite. Les parcelles peuvent également être destinées à d’autres activités : espace urbanisé, polygone industriel, zone de loisirs ou d’activités militaires, espace couvert d’eau, etc.

L’étude des caractéristiques des éléments ponctuels et linéaires et des parcelles, qui peuvent – s’ils ont la même fonction – être regroupés pour former des composants paysagers, permet de comprendre qu’il existe différents types de paysages historiques. Par exemple, la façon dont s’organisent les éléments et les parcelles autour de la ville de Lleida diffère de la façon dont ils s’organisent en Cerdagne ou aux alentours de Gérone. Dans chaque région ou aire territoriale, il existe différents types de paysages historiques. L’une des missions du projet PaHisCat consiste à les analyser en fonction des transformations intervenues tout au long de l’histoire.

© 2018 Observatori del Paisatge de Catalunya / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64 - observatori@catpaisatge.net