Observatoire du paysage

Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
 
Accueil > Activités > Catalogues de Paysages

ACTIVITÉS DE L'OBSERVATOIRE

Catalogues de Paysages

Critères pour la confection des catalogues

Les catalogues de paysages sont élaborés en fonction des critères suivants:

  • Cohérence des catalogues avec les documents internationaux. Les catalogues doivent être en harmonie avec les orientations et les directives de la Convention européenne du paysage (CEP) et, méthodologiquement, avec l'objectif consistant à identifier les paysages, évaluer leur état et définir des objectifs de qualité garantissant la continuité de leurs valeurs et leur transmission aux générations futures. Par ailleurs, les catalogues doivent contribuer à diffuser à l'échelle de la Catalogne les objectifs de durabilité établis lors d'engagements européens et internationaux.
  • Vision intégrée du paysage. Les catalogues sont fondés sur une vision intégrée du paysage qui englobe les composants naturels et culturels du paysage. Dans les catalogues, le paysage est considéré et perçu par la population comme une zone dont le caractère provient de l‘interaction dynamique de facteurs naturels (relief, hydrologie, flore et faune) et humains (activités économiques et patrimoine historique). De même, le paysage est conçu comme une réalité physique et la représentation qui en est faite, c'est-à-dire la physionomie d'un territoire avec tous ses éléments naturels et anthropiques, ainsi que les sentiments et les émotions qui surgissent lors de sa contemplation. Dans les catalogues, le paysage est conçu comme un produit social, la projection culturelle d'une société dans un espace déterminé à partir d'une dimension matérielle, spirituelle et symbolique.
  • Multiplicité de valeurs. L'approche multidimensionnelle du paysage se traduit par la multiplicité des valeurs qui le caractérisent. Les catalogues se fondent sur l'existence de diverses valeurs ou types de valeurs du paysage (écologiques, historiques, culturelles, esthétiques, symboliques) attribués par les acteurs et par la population qui en bénéficie. Tout paysage peut posséder également une « valeur d'existence » qui lui est attribuée par la population pour la simple raison de son existence et qui n'est liée à aucun usage présent ni futur. Cette valeur d'existence a une relation éthique avec le paysage et provient de la « défense des droits des êtres vivants » ou de la sympathie envers certains éléments qui le composent, tels que les animaux menacés d'extinction ou la fragilité des écosystèmes. La population n'est pas nécessairement guidée par l'intérêt à vouloir conserver intacte une ressource pour les générations futures (valeur d'héritage).
  • Approche méthodologique qualitative. La multiplicité des valeurs mentionnée dans le point précédent est l'une des raisons pour lesquelles la méthodologie employée pour élaborer les catalogues de paysages est qualitative. En effet, tous les paysages n'ont pas la même signification pour tous, et des valeurs différentes et à des degrés différents peuvent être attribuées à chaque paysage, en fonction de l'acteur ou de la personne qui le perçoit. Il faut donc accepter l'existence de difficultés méthodologiques et de différences de perception du paysage. C'est pourquoi il est difficile de définir dès le départ une méthode quantitative d'évaluation de la qualité d'un paysage valide et acceptée de tous. Ainsi, les catalogues de paysages évitent de hiérarchiser le paysage en fonction de sa qualité et de la quantification de ses valeurs, tâche extrêmement complexe, voire impossible, car la plupart des valeurs correspondent à des perceptions ou des sensations de la population. Elles sont donc subjectives et incommensurables.
  • Mise en pratique dans l'ensemble du territoire de Catalogne. Les résultats sont appliqués à l'ensemble du territoire catalan, et pas uniquement aux espaces uniques ou exceptionnels, et ils n'en excluent aucune partie. Bien au contraire, ils analysent les espaces marginaux et dégradés, les espaces quotidiens, par exemple les paysages des secteurs commerciaux ou les espaces industriels, ou ceux formés par des infrastructures et des équipements (aéroports, grands nœuds de communication, entrepôts industriels, stations service). Les catalogues de paysages englobent ainsi la totalité du territoire, des espaces naturels aux espaces urbains, en passant par les espaces ruraux et périurbains, les eaux intérieures et maritimes.
  • Applicabilité. Les catalogues de paysages doivent avoir une nature proactive afin de permettre essentiellement de classer et gérer le paysage dans une perspective d'aménagement du territoire. Ils doivent néanmoins permettre d'intégrer le paysage dans d'autres politiques pouvant avoir un effet direct ou indirect sur le paysage, par exemple les politiques urbanistiques, d'infrastructures, agricoles, culturelles, environnementales, sociales ou économiques. La définition des objectifs de qualité paysagère doit donc tenir compte des prévisions légales et programmatiques provenant de la mise en place de ces politiques (normes relatives aux espaces naturels, plan routier, plan portuaire, etc.).
  • Participation. Les catalogues doivent considérer la participation publique comme un outil permettant d'impliquer et de responsabiliser la société dans la gestion et la planification de son paysage, et comme un élément nécessaire de la gouvernance pour le développement durable. Depuis son origine, l'analyse du paysage a été essentiellement réalisée par des spécialistes. La Convention européenne du paysage souligne néanmoins l‘importance du rôle des citoyens et des agents économiques, en particulier lorsqu'ils participent aux phases de planification et de caractérisation du paysage. Dans ce sens, la participation de la population à cette phase est fondamentale pour identifier les valeurs ne pouvant pas être perçues au moyen de l'analyse de la cartographie de référence existante ou des travaux réalisés sur le terrain. Il s'agit en effet de valeurs mois tangibles, indispensables à l'analyse intégrée du paysage afin d'en percevoir toutes les nuances.
  • Coopération. Il doit exister une coopération efficace entre les divers acteurs concernés (élus, scientifiques, techniciens et citoyens des territoires où est appliqué le catalogue de paysages), ainsi que l'acceptation des différences. Dans ce sens, le développement des catalogues de paysages doit faire en sorte que la rigueur scientifique et la compréhension du contenu et des résultats soient compatibles.
 

© 2005/2016 Observatori del Paisatge de Catalunya / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64 - observatori@catpaisatge.net