Paisatg-e / Paisaj-e / Landscap-e / Paysag-e

JUILLET-SEPTEMBRE 13

BULLETIN TRIMESTRIEL DE L'OBSERVATORI DEL PAISATGE - 38

L'OBSERVATEUR

Foto

Le paysage créateur d'identité

Santi Vila i Vicente
Ministre catalan du Territoire et de la Durabilité
Le géographe anarchiste Élisée Reclus, qui a exercé une grande influence dans l'idéal libertaire catalan à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, écrivait en 1866 que le paysage est avant tout l'œuvre commune dans laquelle se reconnaît l'être humain en tant qu'individu et en tant que sujet social. Une belle réflexion émise alors que la puissance de transformation effective sur le territoire n'allait pas encore au-delà de la ténacité au travail et de la force physique directe de l'action humaine. En Catalogne, la mise en valeur du paysage remonte à loin, mais aucune explication globale des paysages de ce territoire n'avait été réalisée depuis la publication, en 1928, de l'ouvrage El Paisatge de Catalunya (Le paysage de Catalogne) de Marcel Chevalier, préfacé par Pau Vila. C'est dans ce contexte que la volonté de l'Observatoire catalan du paysage de récupérer le temps perdu en identifiant et en caractérisant les paysages de Catalogne et en déployant les instruments prévus dans la Loi de protection, gestion et aménagement des paysages, revêt toute sa dimension. Le travail réalisé jusqu'ici est impressionnant, tant en termes de quantité que de qualité, mais il nous reste encore beaucoup à faire, notamment à mettre en pratique tous les aspects théoriques pour lesquels nous faisons déjà figure de référence européenne. Ceux qui recherchent uniquement de grandes plaines, de grands fleuves ou de grandes montagnes ne les trouveront pas en Catalogne. Notre territoire est certes un territoire montagneux, et il abrite l'un des fleuves à plus fort débit de la péninsule et de vastes plaines comme celle de l'Empordà ou du Ponant, mais avec 135 types répertoriés, la Catalogne est avant tout l'une des grandes diversités paysagères d'Europe, ce qui fait de son paysage un patrimoine environnemental, naturel et culturel de premier ordre. Le défi de la qualité paysagère réside dans le fait de savoir intégrer les transformations sans perdre le sens de l'histoire et du lieu, pour en renforcer l'identité et la personnalité. Cela implique aussi des engagements. Un territoire dont le paysage est un actif est incompatible avec des techniques comme la fracturation hydraulique. Un village qui apprécie son environnement est incompatible avec une croissance désordonnée. En définitive, un pays comme la Catalogne ne peut confier son avenir qu'à la durabilité, par le biais d'une transformation vers une économie verte. Au-delà, d'un point de vue immatériel, le catalanisme contemporain doit, comme il le faisait à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, intégrer le paysage au processus de construction nationale comme un patrimoine collectif, l'expression de notre histoire et le reflet de notre identité. La nature, l'environnement et le paysage comme signes d'identité et où le concept de " Catalogne-Ville " ne repose pas sur l'opposition, mais sur l'intégration. Santi Vila i Vicente Ministre catalan du Territoire et de la Durabilité

Observatori del PaisatgeRemarque : Ce bulletin est publié par l'Observatori del Paisatge. Si vous souhaitez vous y souscrire et le recevoir par e-mail, cliquez ici.

© 2019 Observatori del Paisatge / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64
http://www.catpaisatge.net / observatori@catpaisatge.net