Paisatg-e / Paisaj-e / Landscap-e / Paysag-e

JANVIER-FéVRIER 09

BULLETIN TRIMESTRIEL DE L'OBSERVATORI DEL PAISATGE - 15

L'OBSERVATEUR

Foto

Paysage volé!

Terry O'Regan
Fondateur et coordinateur de Landscape Alliance Ireland

Il y a une vingtaine d'années, on m'a volé ma vieille Opel Ascona, que j'avais garée la veille devant chez moi. Lorsque je suis sorti le matin pour aller travailler, je suis resté bouche bée devant la place de stationnement vide. J'ai mis un moment à comprendre ce qui m'arrivait. L'image de ma voiture était présente dans ma mémoire, mais ne suffisait pas à remplir ce vide. La voiture avait bel et bien disparu. C'est exactement ce qui se passe avec le paysage, qui peut nous être " volé " d'un jour à l'autre. Ce " vol " saute parfois aux yeux, par exemple lorsqu'il implique la modification d'un relief, la démolition d'un bâtiment ou la disparition d'une forêt, mais il est généralement plus insidieux et résulte la plupart du temps du cumul de milliers de petites interventions. Si l'on m'avait volé ma voiture pièce par pièce, je ne m'en serais sans doute rendu compte qu'au bout de quelques jours - à condition bien sûr qu'il me reste les roues et le moteur. Mon Opel m'a finalement été rendue par la police qui l'a retrouvée, mais qui nous rendra les paysages qui nous ont été volés ? Qu'il soit beau ou non, nous n'attachons pas assez d'importance au paysage, et c'est en cela que réside le danger. Nous sommes un composant organique de notre paysage. Le passé, le présent et le futur de nos vies lui sont intimement liés. Nous sommes souvent le coeur battant et l'âme rêveuse de notre paysage. Demain matin, dans votre ville, votre quartier, votre village ou votre rue, vous croiserez peut-être un homme en train de tailler un arbre à la scie électrique ou une femme, une pelle à la main, sur le point de planter un arbuste. L'un et l'autre modifieront le paysage. L'action de l'homme entraînera un changement immédiat et éventuellement traumatique et l'impact de l'intervention de la femme ne sera visible qu'au bout de quelques années ou même quelques générations. Dans son Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, Robert Pirsig affirme que nous faisons continuellement de petites incursions dans la vie des autres. Que cela nous plaise ou non, nous partageons notre vie et nos paysages avec le reste de l'humanité, avec l'esprit des générations passées et futures, et avec le reste de la nature, des civelles aux éléphants. Nous devrions prendre soin les uns des autres et prendre soin de nous-mêmes et du paysage que nous partageons. La Convention européenne du paysage a été conçue dans l'utérus de cette vision holistique, où le sperme d'un grand concept s'est uni à l'ovule de la planète Terre. Ce texte nous incite à gérer, protéger et planifier notre paysage pour que nous puissions tous jouir d'un environnement riche en gloires de la nature et en créations issues du travail des hommes. C'est un défi extraordinaire, mais dans la vie, ce qui vaut la peine n'est jamais facile à obtenir. Nous avons des experts, qui nous conseillent et nous aident, mais nous devons aussi nous aider nous-mêmes. Après tout, nous connaissons intimement notre paysage et notre paysage nous connaît plus intimement que nous ne le pensons. J'ai collaboré avec des experts et des collectivités, qui parlent parfois un langage totalement différent et rêvent même de paysages différents. Les décideurs ne comprennent pas nécessairement le langage des paysages, ni nos rêves. Nous devons communiquer notre vision, nos rêves et nos souvenirs du paysage à ces experts et à ces décideurs. Pour cela, nous avons besoin d'outils autres que des scies ou des pelles. Il nous faut un ensemble d'outils spécifiques comme ceux développés par l'Observatoire catalan du paysage. J'ai pour ma part créé, pour le paysage irlandais et européen, un outil qui pourrait être intégré à cet ensemble. Il s'agit d'un manuel, intitulé The Landscape Circle Study Guide, qui nous accompagne dans la redécouverte du paysage. Il est pensé pour que quiconque puisse devenir le décideur de son propre paysage et puisse au moins sentir les battements de son coeur et entrevoir son âme. Terry O'Regan Fondateur et coordinateur de Landscape Alliance Ireland

Observatori del PaisatgeRemarque : Ce bulletin est publié par l'Observatori del Paisatge. Si vous souhaitez vous y souscrire et le recevoir par e-mail, cliquez ici.

© 2019 Observatori del Paisatge / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64
http://www.catpaisatge.net / observatori@catpaisatge.net